Présentation de l'economie Marocaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Présentation de l'economie Marocaine

Message par Admin le Jeu 3 Avr - 18:10

Présentation de l'economie Marocaine

Le Maroc enregistre depuis l’année 2000 une reprise de la croissance, qui reste cependant insuffisante pour faire face au défi démographique et fragile car corrélée aux résultats du secteur agricole, qui contribue pour 11 à 18% du PIB selon les années. Alors que les excellentes conditions climatiques de 2006 ont contribué à un taux de croissance supérieur à 8%, la sécheresse de cette année devrait freiner cette croissance et la maintenir autour de 2,5%.

Hors agriculture, l’évolution du PIB marocain est moins volatile et plus soutenue. Il est notamment tirée par l’excellente santé du BTP, du secteur industriel et du secteur tertiaire avec les télécommunications et avec le tourisme.

Le taux de chômage a diminué à 9,7% en 2006 après avoir atteint 11,5% au terme de l’année 2005. L’inflation a été maîtrisée, passant d’environ 10 % au début des années 1990 à 1% en 2005 mais l’année 2006 a enregistré une accélération de l’inflation à 3,3%, sous l’effet combiné d’une réévaluation de la TVA sur certains produits, le retour à une indexation partielle des prix des carburants, l’augmentation des prix de certains services et l’augmentation de la consommation soutenue par l’augmentation des crédits. Fin août 2007, l’évolution de l’inflation annuelle moyenne est estimée à 2,7%. Les autorités marocaines conduisent une politique du dirham fort afin de maîtriser l’inflation. Le dirham, indexé sur un panier de devises où prédomine l’euro (à 80%), a été dévalué par rapport à l’euro en avril 2004. et s’est apprécié de 26% face au dollar (à fin 2006). En 2007, le dirham continue de se déprécier face à l’euro (-1,3% à fin septembre) et de s’apprécier face au dollar (+5,9%).

Même si le déficit commercial du Maroc a augmenté sous l’effet de l’augmentation de l’activité, de la consommation domestique et de l’élévation de la facture énergétique, la balance des paiements courants a enregistré un nouvel excédent en 2006 grâce aux recettes touristiques et des transferts de fonds des Marocains résidants à l’étranger.

Le déficit budgétaire enregistré en 2006 (3,1% du PIB) est en baisse par rapport à l’exécution budgétaire en 2005 (5,7%) grâce au taux de croissance et aux bonnes rentrées fiscales.

L’encours de la dette publique globale a augmenté en 2006 de 2% pour représenter 66,2% du PIB en 2006 (contre 71,5% en 2005). Rapportée au PIB, la dette externe continue de diminuer.

Signe d’une stabilité macroéconomique et d’une solidité financière reconnue par les investisseurs étrangers, la notation risque pays souverain du Maroc progresse. Ainsi, le Maroc a été réévalué en catégorie 3 dans le classement de l’OCDE en octobre 2006, au même rang que la Tunisie et l’Algérie.
avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 196
Age : 30
Localisation : Maroc
Semestre : Autre
Points : 17532
Date d'inscription : 17/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://etudeco.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum