Compensation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Compensation

Message par Admin le Jeu 3 Avr - 16:53

Compensation

Enfin des outils pour optimiser le ciblage

· A terme, l’opération permettra d’économiser 75% des allocations

· Identifier les régions démunies pour réduire la pauvreté

Y a-t-il une recette contre la pauvreté? Le rapport que vient de publier le Haut commissariat au Plan (HCP) propose des pistes de solution. Il s’agit d’une note reprenant les grands axes de l’étude à paraître d’ici deux mois. Elle propose le principe de la répartition géographique du budget de la compensation et des ressources affectées aux secteurs sociaux. Pour les besoins de son étude, le HCP s’est appuyé sur le recensement de la population et de l’habitat 2004 et l’enquête sur la consommation et les dépenses des ménages 2001.
Selon les experts du HCP, pour atténuer le phénomène de la pauvreté, il existe deux formules: un transfert direct des ressources budgétaires aux pauvres ou un transfert uniforme ou forfaitaire pour tout le monde. Le premier cas suppose une parfaite connaissance des pauvres via un répertoire régulièrement actualisé. Avantage de cette approche: les pauvres bénéficient directement des ressources budgétaires nécessaires. Dans le second cas, les pauvres ne sont recensés nulle part. Aucun autre choix n’est donc possible à part le transfert forfaitaire des ressources, ce qui n’est pas sans inconvénient puisque les pauvres se trouvent noyés dans la masse des bénéficiaires de ces ressources.
Devant l’absence d’une base de données actualisée des démunis au Maroc, le HCP préconise une politique de ciblage pour lutter efficacement contre la pauvreté. Il existe deux plans de ciblage: le plan naïf et le plan optimal.

· Une cartographie désagrégée de la pauvreté

Le premier suppose une connaissance de la répartition géographique de la pauvreté, mais sans pour autant s’en servir d’une manière scientifique. Il consiste à accorder à chaque personne un transfert égal au rapport entre le budget et le nombre total des pauvres. Les localités sont classées selon l’indice de sévérité de la pauvreté et les ressources sont ensuite transférées à toutes les personnes, pauvres et non pauvres, en commençant par la localité la plus pauvre, jusqu’à épuisement du budget.
Le ciblage optimal, lui, se réfère à un schéma de transfert plus favorable aux localités les plus démunies et se base sur une utilisation judicieuse des indices de la pauvreté.
La part des diverses localités dans le budget total se fonde sur la minimisation de l’indice de sévérité de la pauvreté. Sur la base de ce scénario, les localités sont classées selon l’indice volumétrique de la pauvreté (rapport, au seuil de pauvreté, de la différence entre la dépense de consommation et le seuil de pauvreté). Des transferts sont ensuite effectués à la localité la plus pauvre jusqu’à ce que son indice volumétrique soit égal à celui de la localité qui lui est immédiatement supérieure.
Appliqué au niveau provincial, le ciblage optimal permet des résultats considérables en termes de réduction de la sévérité de la pauvreté. Comparativement au transfert uniforme, et quel que soit le niveau de désagrégation de la cartographie, le ciblage optimal réduit à lui seul la pauvreté.

· Résultats considérables

En outre, plus le ciblage est focalisé sur les plus pauvres parmi les pauvres, plus son impact sur la réduction de la pauvreté extrême est important. De plus, lorsqu’il est assorti d’une cartographie désagrégée de la pauvreté, il permet des gains appréciables en termes de ressources budgétaires. En effet, si on l’applique, par exemple, aux districts, on obtient le même impact que dans le cas d’un transfert uniforme et à un moindre coût. Cette approche permet des économies de l’ordre de 75% des ressources budgétaires.
L’intégration de la dimension pauvreté dans la préparation d’un budget permet d’allouer à chaque province un niveau de ressources souhaitable en fonction de son indice de pauvreté. Ce principe de la redistribution, notamment sous forme d’investissement dans les facteurs de revenus, de protection sociale des populations à risque ou de transfert conditionné, serait un gage de réussite des politiques de réduction de la pauvreté.
L’identification et le recensement des pauvres et des personnes à haut risque constitueraient des mesures d’appoint pour une politique anti-pauvreté efficace. En effet, un ciblage optimal, qui s’appuie sur une base de données des ménages pauvres, constitue un moyen idéal pour des résultats remarquables en matière de lutte contre la pauvreté.
Hassan EL ARIF
avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 196
Age : 30
Localisation : Maroc
Semestre : Autre
Points : 17532
Date d'inscription : 17/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://etudeco.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum